Pourquoi embaucher en contrat de professionnalisation ?

Embaucher un.e alternant.e en contrat de professionnalisation, c’est investir sur un.e jeune en devenir* et sur son entreprise “sans prendre de risque”. C’est : 

  • Permettre à un.e jeune d’apprendre un métier
  • Transmettre des savoir-faire
  • Former un.e salarié.e à l’esprit de l’entreprise
  • Former un.e repreneur.se (vente de l’entreprise, prévision de départ en retraite…)
  • Diversifier l’activité
  • Faire face à un surcroît d’activité
  • Maîtriser sa masse salariale
  • Recruter en prenant le temps de se connaître…

NB : Les formations en alternance désignent des formations qui alternent les périodes en entreprise et les périodes en CFA ou en établissement de formation.

En fonction de l’âge et de la situation professionnelle, la formation en alternance offre 2 types de contrats : le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage

*ou une personne en reconversion 

Quel.le.s employeur.euse.s concerné.e.s ?

  • Toute entreprise de la filière instrumentale assurant des activités de fabrication et/ou réparation-maintenance et commercialisation d’instruments de musique. 
  • Pour accueillir un.e alternant.e de l’ITEMM, l’entreprise doit proposer des activités techniques autour des instruments et non pas uniquement liées à leur commercialisation.

Voir les formations accessibles en contrat de professionnalisation.       

Quel.s public.s concerné.s ?

Toute personne : 

  • de 16 à 25 ans
  • demandeur.euse d’emploi de plus de 26 ans
  • bénéficiaire de minimas sociaux
  • bénéficiaire d’un contrat unique d’insertion (CUI)

La rémunération

La rémunération d’un.e salarié.e en contrat de professionnalisation ne pèse pas autant que celle d’un.e. salarié.e “classique”. Le salaire de l’alternant.e est encadré et représente un pourcentage du SMIC* afin de compenser l’effort fourni par les entreprises pour former et accompagner les étudiants. 

Les alternant.e.s ne rentrent pas dans le calcul des effectifs de l’entreprise et des obligations qui en découlent. Le montant varie en fonction de l’âge du bénéficiaire et de son niveau de formation initiale.

Âge Titre ou diplôme professionnel Titre ou diplôme professionnel
inférieur au bac - CAP à l’ITEMM
égal ou supérieur au bac - BMA à l’ITEMM
Moins de 21 ans
Au moins 55% du SMIC
Au moins 65% du SMIC
21 à 25 ans
Au moins 70% du SMIC
Au moins 80% du SMIC
26 ans et +
Au moins le SMIC ou 85% du salaire de branche si plus favorable
Au moins le SMIC ou 85% du salaire de branche si plus favorable

Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent prévoir une rémunération plus favorable pour le/la salarié.e.

Les aides à l’embauche

Les employeurs de salariés en contrat de professionnalisation peuvent bénéficier, selon les cas, d’un certain nombre d’aides financières :

  • un allègement des cotisations patronales sur les bas et moyens salaires, 
  • une exonération totale des cotisations patronales pour les alternants de 45 ans et plus, 
  • une aide à l’embauche d’un jeune de moins de 30 ans, d’une personne handicapée,d’un demandeur d’emploi qui est âgé d’au moins 26 ans ou âgé de plus de 45 ans. Démarches à faire auprès de l’Opco de l’employeur. Ces aides sont comprises entre 2000 € et 8000 €. (en savoir plus).

BON À SAVOIR : PLAN 1 JEUNE 1 SOLUTION

Pour aider les jeunes qui ont pris de plein fouet la crise sanitaire, le Gouvernement a mis en place le dispositif “1 jeune 1 solution”. Ce plan prévoit, entre autres, une aide élargie exceptionnelle – 5000€ pour un.e alternant.e mineur.e et 8000€ pour un.e alternant.e de + de 18 ans – au recrutement des alternant.e.s en contrat de professionnalisation, jusqu’au niveau master et pour toutes les entreprises. (décret n°2020-1084 du 24 août 2020). En savoir plus : site du ministère du Travail, de l’Emploi et de  l’Insertion.

Lire le guide 1 jeune 1 solution

Le contrat

Toutes les informations relatives au contrat sont visible sur la rubrique Candidats .

Pour aller plus loin : site du Travail, de l’Emploi et de  l’Insertion 

Comment recruter ?

L’ITEMM propose au moins 2 RDV par an pour permettre aux alternant.e.s et aux entreprises d’avoir un premier contact.

  • Les Portes Ouvertes sont un RDV incontournable de la vie de l’école et permettent de faire connaissance avec l’équipe pédagogique et administrative ; de visiter les locaux et d’assister à des conférences et ateliers… Elles peuvent également être l’occasion d’avoir un premier contact avec d’éventuel.le.s candidat.e.s
  • Les journées Job Dating sont spécialement conçues pour mettre en relation entreprises et candidat.e.s dans le cadre d’entretien express d’une quinzaine de minutes. https://itemm.fr/itemm/journee-job-dating-du-jeudi-16-mai-2019/

L’ITEMM met également à disposition des candidats et des entreprises une plateforme gratuite dédiée à l’emploi proposant une CVthèque ainsi que la publication d’offres.

Le recrutement est un moment déterminant pour la réussite du contrat et de la formation. Il est important de se donner du temps et de s’y préparer. 

LES CONSEILS DE L’ITEMM

  • recevoir plusieurs jeunes en entretien
  • préparer les entretiens à l’aide de questions précises qui permettent de répondre aux exigences de l’entreprise
  • mettre à l’essai le jeune sélectionné pendant 1 à 3 journées (possibilité d’avoir des conventions de stage via les Chambres de Commerce et d’Industrie ou la mission locale)
  • vérifier les motivations du candidat en le questionnant sur son projet professionnel

La Cellule apprentissage / alternance accompagne les entreprises dans leurs démarches de recrutement et tout au long du parcours de formation de l’alternant.e.

Contact : Laure Provence : laure.provence@itemm.fr

Les engagements

Le contrat de professionnalisation lie les parties par différents engagements. L’employeur.euse est notamment tenu.e de : 

  • assurer une formation permettant à l’alternant.e d’acquérir une qualification professionnelle  et à fournir un emploi en relation avec cet objectif pendant la durée du contrat à durée déterminée ou de l’action de professionnalisation dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée.
  • désigner un.e tuteur.trice pour l’accompagner. Celui.celle-ci doit être un.e salarié.e qualifié.e, être volontaire, confirmé.e et justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 2 ans en rapport avec la qualification visée.

Le.la tuteur.trice ne peut suivre plus de 3 alternant.e.s en contrat de professionnalisation simultanément.

L’employeur.euse peut être tuteur.trice. Il peut suivre 2 alternant.e.s simultanément.

 

Le tuteur.trice s’engage à :

  • Accueillir, aider, informer et guider l’alternant.e
  • Organiser l’activité de l’alternant.e dans l’entreprise et contribuer à l’acquisition des savoir-faire professionnels 
  • Établir et veiller au respect de l’emploi du temps de l’alternant.e
  • Assurer la liaison avec l’organisme de formation 
  • Participer à l’évaluation du suivi de la formation

Les dépenses liées à la formation du.de la tuteur.trice ainsi que les dépenses liées à l’exercice tutorat peuvent être pris en charge par les OPCO. (en savoir plus : site du ministère du Travail, de l’Emploi et du l’Insertion)

  • garantir des équipements, des techniques utilisées, des conditions de travail, de santé et de sécurité

De son côté, le titulaire du contrat s’engage à travailler pour le compte de l’employeur.euse et à suivre la formation prévue au contrat.

Table des matières