Publication des travaux sur la pratique instrumentale et vocale en période de pandémie

Champ de vitesses au pavillon de la clarinette avec présence d’une charlotte, simulations par Tristan SOUBRIÉ, ANDHEO

Les travaux réalisés dans le cadre du projet Protocoles pour les Instruments face au Coronavirus (PIC) ont été publiés dans la revue Journal of Aerosol Science, IF : 4.6, Q1. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0021850222000891

Cela représente une concrétisation importante des travaux engagés par cette équipe (ITEMM, BUFFET CRAMPON, ANDHEO, ADDAIR, CSFI, Forces musicales), et montre une reconnaissance scientifique des études réalisées.

 

Durant la pandémie de CoViD-19, les pratiques musicales, en particulier le chant et le jeu d’instruments à vent, ont été pointées du doigt comme présentant un risque élevé de transmission de maladies en raison de la production d’aérosols. Cependant, la caractérisation de ces sources d’émissions n’avait pas encore été consolidée.

Cette étude porte sur la génération d’aérosols et leur réduction potentielle dans le contexte de la pratique des instruments à vent et du chant. Les moyens de réduction de la concentration des aérosols sont évalués à l’aide de mesures d’aérosols en salle blanche et de simulations de dynamique des fluides. Les mesures au pavillon d’une clarinette et devant les chanteurs ont été effectuées avec ou sans protection appelée bell-cover (charlotte sur le pavillon pour la clarinette et masque chirurgical pour les chanteurs). Les résultats numériques sur la clarinette suggèrent que la plupart des particules supérieures au micron sont piégées sur les parois des instruments, qui agissent comme un filtre, en fonction des configurations de notes (trous fermés ou ouverts).

Les résultats expérimentaux sont cohérents puisque presque seules les particules plus petites que le micron sont mesurées pendant le jeu de la clarinette. Une forte variabilité inter et intra-individuelle est mise en évidence. Cette étude met en évidence l’impact des doigtés sur les particules générées et l’efficacité des protections, selon la note jouée et les joueurs. Les résultats pour les chanteurs montrent que les masques chirurgicaux réduisent significativement la concentration d’aérosols (de 8 à 170 fois) devant la bouche. L’évolution de la concentration des aérosols est également corrélée à l’intensité acoustique.

Champ de vitesses au pavillon de la clarinette avec présence d’une charlotte, simulations par Tristan SOUBRIÉ, ANDHEO

Champ de vitesses au pavillon de la clarinette avec présence d’une charlotte, simulations par Tristan SOUBRIÉ, ANDHEO

 Dispositif expérimental de mesure d’aérosols au pavillon d’une clarinette, en salle blanche

Dispositif expérimental de mesure d’aérosols au pavillon d’une clarinette, en salle blanche

 

L’article est disponible dans sa version libre ici :

https://www.researchgate.net/publication/362186877_Experimental_and_numerical_investigation_on_aerosols_emission_in_musical_practice_and_efficiency_of_reduction_means

Le projet Compréhension du couplage Acoustique Aérosols et PArticules, soutenu par la DRAC Pays de La Loire nous a permis d’aller plus loin et d’étudier l’impact de l’acoustique sur la propagation de l’air et des aérosols dans les instruments à vent avec trous latéraux. Mais nous en reparlerons !

Partager cet article

Plus à découvrir

Actualités

Voyage BMA 2 Guitare dans le Jura

Retour en images sur le voyage de la section Brevet des Métiers d’Art 2ème année guitare en visite dans le JURA