Projet Bois Locaux et Instruments à Vent BLIV , la stabilisation du bois local pour préserver les essences tropicales.

L’ITEMM est lauréat d’un appel à projet dans le cadre de France 2030 pour étudier la possibilité de remplacer les bois tropicaux dans certains contextes.

Le projet B-LIV vise à proposer des matériaux originaux, esthétiques et innovants en faveur de l’indépendance sur les matières premières, la préservation d’écosystèmes tropicaux à temps de croissance lents et l’adaptation au changement climatique. 

L’ITEMM étudie une méthode de stabilisation de bois destinée aux instruments à vent, par injection de résine stabilisatrice sous vide dans du bois. Cette méthode peut permettre de valoriser n’importe quelle essence de bois local de métropole en la densifiant et en la rendant insensible aux variations d’humidité courantes dans un instrument à vent. 

Cette approche est connue depuis longtemps pour le bois : https://link.springer.com/article/10.1007/s40725-015-0017-5 

mais n’est pas encore très répandue pour les instruments à l’inverse des domaine de la coutellerie, du tournage, etc. 

La principale problématique pour un instrument à vent est d’avoir une matière qui soit très stable par rapport à des variations de teneur en eau du bois, mais il faut aussi que cette matière se travaille bien (polissage de la perce par exemple) et puisse être suffisamment résistante à l’endommagement, lors de l’usinage, puis lors de son utilisation.

 

Figure 1 : exemple de bois d’érable échauffé avant et après stabilisation

Figure 2 : plaque d’érable échauffé stabilisé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’étude fera intervenir l’usinage numérique, la stabilisation, les analyses dimensionnelles et massiques en enceinte climatiques, la tomodensitométrie, et diverses approches mécaniques pour tester la matière, ses caractéristiques sonores, etc.

Nous avons hâte de vous faire découvrir les premiers instruments dans ces matières.

Le projet BLIV se divise en 6 actions.

Action 1 : Etat de l’art, plans d’expérience, étude de marché, outils numériques :

Les résultats attendus seront rassemblés dans un rapport d’étude piloté par le Pôle Recherche et Innovation pouvant faire intervenir des prestataires sur des phases spécifiques (Analyse de Cycle de Vie -ACV- par exemple).

Action 2 : Acquisition d’équipements, fabrication, caractérisations

L’ITEMM va étudier les paramètres optimaux de séchage accéléré, temps d’imprégnation et de polymérisation de la résine. Pour ce faire, des moyens expérimentaux (étuves, pièges à vide) et de simulations (du séchage et de l’imprégnation par le produit stabilisant) seront donc mobilisés. Ces différents éléments contribueront à la fabrication d’échantillons, qui seront par la suite testés. Cette phase permettra donc de quantifier l’optimisation de la matière première, et sa mise en valeur la plus adéquate. De plus, l’étude des procédés permettra une économie des matières et équipements associés, ainsi que de réduire l’énergie dépensée pour chaque étape.

Action 3 : Fabrication d’instruments complets, intégration dans la gestion de la ressource au sein de l’ITEMM, étude des liens avec la filière bois.

Cette phase permettra la mise en pratique du protocole dans le cadre de la formation de la promotion Brevet des Métiers d’Art – section instruments à vent, en visant la fabrication d’instruments complets. Les résultats attendus seront des instruments complets testés en condition de jeu, fabriqués en petite série

Action 4 : Publications, communications scientifiques et campagne expérimentale auprès des cibles.

Les résultats de cette phase seront la valorisation des résultats sous forme d’articles scientifiques, de communications dans des congrès scientifiques et de restitution des activités dans des journées facture instrumentale et sciences, organisées par l’ITEMM à destination des fabricants, chercheurs et musiciens.

Action 5 : Création d’une offre de formation pour les apprenant.e.s de l’ITEMM, professionnels des métiers de la musique

Un outil en ligne sur la plate-forme de l’ITEMM Open Lab sera proposé pour aider les fabricants à optimiser leurs paramètres de fabrication en fonction de leurs besoins, leurs essences de bois, leurs dimensions et leurs équipements. De plus, les outils d’usinage numérique de l’ITEMM pourront être valorisés pour des formations à ces techniques de fabrication essentielles pour la pérennité du métier et du “fabriqué en France”. Cette phase est indispensable pour un bénéfice de R&D pour toute la facture instrumentale, quelle que soit la taille des entreprises visées dans le secteur des ICC.

Action 6 : Développement de prestations, vente de bois locaux stabilisés, à la demande.

L’ITEMM pourra ainsi fournir des matières premières stabilisées spécifiquement pour la fabrication d’instruments de musique. Dans un souci de transfert, les méthodes développées seront aussi compatibles avec les moyens de production des entreprises de petite taille ou artisans, pour s’adapter au changement climatique et nouvelles réglementations associées.

Vous pouvez en découvrir plus sur les traitements du bois dans cet article de synthèse.

Partager cet article

Plus à découvrir

Actualités

L’ITEMM recherche un.e concepteur.trice pédagogique en stage

Au sein du pôle formation , rattaché.e à l’ingénieur Pédagogique et au responsable de Formation, vous interviendrez en qualité de concepteur.trice Pédagogique, dans la construction et la mise en œuvre de modules de formations digitaux sur des thématiques « métier » et « transversalité ».