Paris Guitar Festival, prix de l’innovation

Le prix de l’innovation a été décerné à l’ITEMM pour ses travaux sur les guitares en matériaux de substitution au bois massif.

Le Pôle recherche et innovation développe des matériaux alternatifs aux bois massifs, pour tous les types d’instruments à cordes (guitares, violon, piano, etc.)

Pour les guitares, le Pôle a travaillé en collaboration avec la section guitare et plus particulièrement avec Juliette BARRET qui était apprentie en BMA. Juliette a réalisé cinq guitares, identiques dans leur construction, où seule la finition diffère (la teinte du vernis appliqué).

Ce sont ces guitares qui ont permis à l’ITEMM de recevoir le prix de l’Innovation en octobre dernier. Ces guitares intègrent une table d’harmonie en matériau composite, le but est que cette matière soit perçue comme du bois massif lorsque la guitare est jouée.

Qu’est-ce qu’un composite ?

Un matériau composite est une association de plusieurs matières qui, ensemble, ont des propriétés supérieures à chacune prise séparément. 

Cela consiste, pour les guitares proposées, en plusieurs couches de lin, un matériau léger à croissance rapide : ici du bois de paulownia, mais cela peut être du balsa, des mousses de plastique recyclé ou du polystyrène. 

En dernière couche, pour garder l’apparence du bois, un placage en bois déroulé ou tranché, d’un demi millimètre d’épaisseur, est ajouté. 

Le placage est une façon de prélever avec peu de perte de matière, en produisant des dizaines de mètres carrés à partir d’une grume (ce qu’il reste du tronc sans les branches). Le tout est enrobé dans une matrice époxyde (appelé aussi époxy : une résine et un durcisseur) qui va coller chaque pli ensemble. 

La matrice est composée d’une résine et d’un durcisseur, très réactifs, qui vont réagir ensemble et se stabiliser dans la forme finale. Cette réaction a lieu à température ambiante.

Méthodes de travail 

Devant le très grand nombre de possibilités lorsque l’on fabrique une matière à partir de ce type de briques élémentaires, nous avons utilisé une méthode qui permettait à l’avance d’anticiper le comportement vibratoire des tables d’harmonie : le prototypage virtuel.

Pour cela nous fixons comme objectif d’être aussi proches que possible du comportement mécanique d’une table en épicéa, suffisamment pour que cela ne choque pas, une fois dans l’instrument.  L’outil va ensuite calculer la recette la plus adéquate (nombre de plis de lin et orientation, type de matériau d’âme et épaisseur) pour atteindre cet objectif.

Les cinq instruments ainsi réalisés par la section guitare de l’ITEMM  feront ensuite l’objet  de comparaisons statistiquement valables avec cinq autres guitares en bois, également fabriquées par les élèves en deuxième année de Brevet des Métiers d’Art. 

L’objectif est de vérifier si les musiciens peuvent faire la différence ou non entre les deux types de matières. Le pôle recherche et innovation travaille actuellement sur la comparaison quantitative entre les composites et le bois massif, des points de vue économique, énergétique, écologique, durabilité, résistance, réparabilité, faisabilité…


Auteur : Romain VIALA

Partager cet article

Plus à découvrir

Dernière ligne droite pour les BMA2 Guitare
Actualités

Dernière ligne droite pour les BMA2 Guitare

Il y a quelques jours, nous avons rendu visite aux apprenant.e.s de deuxième année de Brevet Métier d’Art guitare, durant leur cours d’atelier. À cette

Vous souhaitez apprendre à vendre des produits musicaux ou devenir disquaire

Découvrez la section bac pro commerce de l'ITEMM

bac-pro-commerce-itemm-2