OPERA : programme de recherche en vue de la reprise des activités du spectacle vivant

OPÉRA  pour Outil Probabiliste d’Évaluation du Risque par Aérosols est un modèle qui évalue le risque de contracter la CoViD-19 par les aérosols, dans le domaine du spectacle vivant.

L’objectif de ce programme est d’orienter, en produisant des données sur les risques comparatifs, vers des stratégies robustes et objectivées de réglementations générales ou d’adaptations et de décisions locales dans le cadre de la reprise d’activité des salles de spectacle.

Cette approche est une modalité de réflexion, qui s’inscrit dans une démarche nécessairement pluridisciplinaire, où les autres risques de contamination (gouttelettes, contacts…) doivent être étudiés.

L’objectif de cette action est de travailler avec différentes salles de spectacle, toutes disciplines confondues, lieux d’accueil de publics (salles de répétition, studios, salle de cours….) pour collecter, sur différents territoires, les caractéristiques techniques nécessaires pour évaluer le risque associé à chaque situation et chaque configuration.

Dans cette perspective, l’ITEMM réalise des partenariats avec des collectivités, régions, souhaitant s’associer à cette recherche.

Un programme de recherche qui comporte différentes phases

PHASE 1 : Recueil de données

1- En 2020 : 

Recueil d’une première série de données (géométriques, ventilation, jauges) auprès des lieux de culture et développement d’un outil de calcul de risque incluant les données recueillies via un panel d’une cinquantaine de salles (opéras, salles de musiques actuelles, théâtres). 

L’objectif était ici d’établir une première typologie de risques de contamination par aérosols en fonction des types de lieux. 

2- Amélioration et ajout des variables du modèle en fonction des premiers résultats et de l’évolution de la connaissance (virologie, aérosols) : le nombre de paramètres a augmenté. 

3- Réalisation d’approches comparatives sur certains lieux : opéras, studios de répétition

4- Augmentation du recueil quantitatif des données (+ de 100 données de lieux ; lieux étendus aux salles de cinéma, musées, galeries…), grâce au partenariat avec la région Nouvelle Aquitaine et le département Seine Saint-Denis.  

5-Travail sur le développement d’une version “à diffuser” du simulateur (collaboration en cours pour une plate-forme en ligne) 

6- Développement d’une approche par typologie de lieux, identifiés dans l’étape 4 : réalisation de rapports par type de lieux sur des jauges comparatives, variations des modalités scéniques, des durées des spectacles…

PHASE 2 : Accès au calculateur par les directions de salles (à venir)
  • Un outil d’aide à la décision sera développé et adapté pour le spectacle vivant, sur la base des données recueillies
  • Cet outil prendra en compte différents groupes de personnes ayant des activités plus ou moins sujettes à l’émission d’aérosols (publics, chanteur·se·s, danseur·se·s, musicien·ne·s d’instruments à vents, musicien·ne·s d’autres instruments).
  • A ce stade, l’évaluation des risques de contamination selon le rapport lieu / public / type de production scénique / durée / ventilation etc. est effectuée.
  • Elle permettra d’adapter ces différents paramètres pour proposer ensuite un événement culturel présentant le moins de risque possible mais avec une faisabilité économique et logistique adéquate.

Remarques importantes :

  1. Cet outil ne peut être considéré comme une preuve d’absence de risque, et ne peut se soustraire à une décision locale ou nationale concernant la tenue d’un spectacle.
  2. Il s’agit d’un outil pour l’évaluation d’une situation par rapport à une autre, et permet d’effectuer des comparaisons relatives, et non pas absolues.
  3. Le risque par aérosols est un des modes de transmission suspecté parmi d’autres, que sont le contact (direct ou indirect) ou les grosses particules. Cet approche est donc uniquement pour le risque par aérosols et il est nécessaire de la compléter par une évaluation du risque par contact ou grosses particules (lorsqu’il n’y a pas de port du masque par exemple).

* En cliquant sur le lien ci-dessous vous reconnaissez avoir lu les remarques précédentes