Journée Facture Instrumentale et Sciences

Instruments à vent

Lundi 26 Novembre 2018, ITEMM – Le Mans (72)

09h00 – Présentation de la journée – Tour de Table

Session 1 – Méthodologie et simulations pour la réalisation d’instruments à vent

09h30 – Réalisation d’une flûte de transition

La dernière grande révolution dans l’histoire de la flûte est le fruit des travaux de Theobald Boehm, qui proposa en 1832 un premier modèle innovant. Précurseur de la future flûte à perce cylindrique, ce modèle disposait d’un clétage tout à fait nouveau, associé à une modification complète des trous latéraux de l’instrument par rapport aux modèles de l’époque. Néanmoins, cette innovation ne fut pas breveté en 1832, mais laissée “libre de droits, à des fins d’utilisation et de copie” (1882) ; ce qui donna lieu à de multiples adaptations de la part des flûtistes comme des facteurs contemporains.[…]
Benoît Fabre, Professeur, Sorbonne Universités, équipe Lutherie – acoustique – musique, Paris

10h00 – Quelques exemples autour de la conception des instruments à vent

Quelle est l’influence du grain et de la profondeur d’embouchure sur le son de la trompette ? Est-il possible de transposer des instruments naturels grâce à la coulisse d’accord ? Pourquoi un basson est-il plus agréable à jouer qu’un autre ? Cet exposé se propose d’aborder la question de l’optimisation de la perce des instruments à vent dans le cadre de divers projets en cours, en collaboration avec différents facteurs.
Robin Tournemène et Juliette Chabassier, Post-doctorant et chargée de recherche dans l’équipe projet INRIA magique 3D, Bordeaux

10h30 – 11h00  Pause

11h00 – Accélérer la conception d’un instrument à trous latéraux via l’optimisation acoustique

Les connaissances en acoustiques sont aujourd’hui suffisamment avancées pour prédire la réponse acoustique du résonateur d’un instrument à trous latéraux dont on connaît la géométrie. Inversement, via des calculs d’optimisation, il est possible d’obtenir la géométrie d’un résonateur qui a la réponse acoustique la plus proche possible d’une réponse cible. Cette optimisation inclut potentiellement des contraintes acoustiques (fréquences de résonance) et des contraintes géométriques (ergonomiques ou de facture). Cet outil permet ainsi d’obtenir la géométrie d’un nouvel instrument à partir d’une feuille « blanche » ou de facilement changer la tessiture d’un instrument.
La difficulté de ce type d’approche réside dans la définition des cibles acoustiques qu’on cherche à atteindre. La collaboration entre les facteurs de Buffet Crampon et les acousticiens du Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique (Marseille) au sein du laboratoire commun Liamfi, a permis d’aboutir à quelques prototypes. L’objectif de cette présentation sera d’exposer les avantages et les limites des outils d’optimisation et l’intérêt d’une collaboration entre facteurs et acousticiens.
Augustin Ernoult, Post-doctorant, Laboratoire de mécanique et d’acoustique, Marseille

11h30 – Simuler le son d’un instrument à vent par ordinateur : exemple d’application à la clarinette

Cet exposé présente une méthode permettant de simuler le comportement acoustique d’une clarinette ou d’autres instruments à vent à partir des dimensions géométriques de l’instrument. On montre en particulier le rôle joué par la perce du bec ainsi que par les pertes au niveau des cheminées. La question de la facilité de jeu du 2ème registre est abordée. Le son de l’instrument simulé est comparé à celui de l’instrument réel à l’aide d’un exemple musical pertinent.
Pierre-André Taillard, professeur de clarinette – Schola Cantorum Basiliensis, docteur en acoustique

12h -13h30 Déjeuner (réservation possible)

13h30 – Développement et évaluation d’un instrument à vent hybride

Un instrument à vent hybride est construit en mettant un modèle d’excitation théorique (tel qu’un modèle physique d’une embouchure de clarinette, calculé en temps réel) en interaction avec un véritable résonateur d’instrument à vent. L’interaction est facilitée par un haut-parleur et un microphone placé à l’entrée d’un tube ou d’une clarinette. Ce travail se concentre particulièrement sur deux perspectives : l’utilisation de l’instrument comme nouvel instrument de musique, et l’utilisation comme outil de recherche sur les instruments à vent. Les limites du prototype hybride sont présentées, ainsi que son évaluation avec plusieurs modèles d’excitation.
Kurijn Buys, Chercheur contractuel à Queen Mary, University of London, UK

14h – Modélisation empirique des différences perceptives appliquées aux anches de saxophone

Ce travail étudie le lien entre les propriétés physiques des anches en roseau et les différences perçues par les musiciens en situation de jeu. D’une part, une étude perceptive est réalisée avec un ensemble de musiciens et différentes anches, dans le but d’obtenir une classification de leur qualité perçue. D’une autre part, des mesures physiques sont réalisées avec ces anches en situation de jeu à l’aide d’un bec doté de capteurs embarqués, permettant d’extraire un ensemble de paramètres objectifs. L’analyse statistique des deux ensembles de données permettent alors de sélectionner les paramètres les plus robustes et significatifs, et ainsi construire un modèle prédictif de haute performance d’évaluation de la qualité des anches.
Alberto Muñoz Arancon, Docteur en acoustique musicale, Le Mans Université

Session 2 – Démonstrations & expériences + Table ronde

14h45 – Des conférences aux expériences

Mise en pratique des travaux présentés lors des sessions de conférence.

16h30 – Table ronde

Contribution des nouveaux outils numériques dans l’évolution des instruments à vent et des pratiques musicales associées ?

17h30 Fin de la journée

Inscription

Sujet
Votre nom : *
Votre prénom : *
Adresse : *
Ville : *
Téléphone : *
Votre email : *

Statut

Je réserve un repas (13 euros - entrée / plat / dessert) oui

* Obligatoire

Journée parrainée par

Fermer le menu
quis commodo fringilla non eget neque. Donec porta. mi, risus Lorem