Toute entreprise de la filière instrumentale assurant des activités de fabrication et/ou réparation-maintenance et commercialisation d’instruments de musique peut recruter un apprenti. Pour accueillir un apprenti de l’Itemm, l’entreprise doit proposer des activités techniques autour des instruments et non pas seulement liées à leur commercialisation.

Un tuteur, aussi appelé « maître d’apprentissage » est nommé dans l’entreprise pour encadrer le jeune.

Le maître d’apprentissage peut être chef d’entreprise ou salarié à condition de respecter certains critères :

  • posséder un diplôme ou un titre d’un niveau équivalent à celui visé par l’apprenti et justifier de 2 ans d’expérience minimum
  • ou justifier d’au moins 3 ans d’expérience professionnelle dans le métier

Pour accueillir un apprenti, le maître d’apprentissage en devenir doit solliciter une habilitation auprès de la CCI ou de la Chambre des Métiers dont il dépend.

L’apprenti doit aussi remplir trois critères pour entrer en formation :

  • Disposer d’un niveau d’étude minimum de fin de 3ème.
  • Avoir entre 16 et 26 ans (15 ans si le niveau de fin de 3ème est atteint). Ces limites d’âge sont applicables à l’entrée en apprentissage, un contrat peut donc être signé du jour des 16 ans ou à la veille de la date d’anniversaire des 26 ans.
  • Avoir signé un contrat d’apprentissage avec une entreprise du secteur de la facture instrumentale.

Pour entrer en BMA à l’Itemm, les mêmes critères sont requis à l’exception du niveau d’étude. Les candidats doivent justifier d’un CAP de la filière instrumentale.

Le contrat d’apprentissage peut débuter au plus tôt trois mois avant le démarrage de la formation à l’Itemm et pas plus de trois mois après.

Chaque maître d’apprentissage peut accueillir deux apprentis simultanément maximum.

L’entreprise doit garantir les conditions d’accueil de son apprenti en remplissant un formulaire disponible auprès des Chambres Consulaires pour déclarer :

  • son engagement de prendre les mesures nécessaires à l’organisation de l’apprentissage dans l’entreprise
  • sa garantie des équipements, des techniques utilisées, des conditions de travail, de l’hygiène et de la sécurité
  • sa garantie des compétences professionnelles et pédagogiques des maîtres d’apprentissage dans l’établissement

Le maître d’apprentissage est chargé de la formation pratique en entreprise et en tant que tel, il est le contact principal du CFA de l’Itemm.

Pour le bon déroulement de la formation, le maître d’apprentissage doit être capable de former le jeune sur les principales compétences sanctionnées par le diplôme. C’est en effet l’entreprise qui forme le jeune 75 % du temps et assure donc l’enseignement des savoir-faire fondamentaux du métier.

Le maître d’apprentissage doit ainsi disposer au minimum des compétences nécessaires pour accorder, réparer, régler, assurer la maintenance, voire fabriquer l’instrument de musique dont il est spécialiste.

Si une partie des compétences ne peut être acquise dans l’entreprise du maître d’apprentissage, il est alors conseillé que l’apprenti effectue un stage dans une entreprise tierce où il complètera sa formation sur les points manquants.

Pour obtenir plus d’information sur les conventions de stage « tierce entreprise », contacter le service pédagogique.

L’Itemm peut servir d’interface dans le processus de recrutement mais ne peut s’y substituer.

Au besoin, le service pédagogique peut faire parvenir les candidatures de jeunes qui ont envoyé leur CV et lettre de motivation à l’Institut. L’entreprise peut ensuite les contacter et organiser son recrutement de manière conventionnelle. Les sites d’offres d’emploi (Pôle Emploi, Monster, etc.) peuvent également être un moyen efficace pour toucher les candidats.

Le recrutement du bon profil est déterminant dans la réussite du contrat et de la formation. Un maître d’apprentissage et son apprenti sont amenés à passer beaucoup de temps ensemble. Il est recommandé aux deux parties de s’assurer que leur relation parte sur de bonnes bases techniques mais aussi humaines avant de s’engager.

Pour effectuer un recrutement efficace, quelques étapes sont recommandées :

  • recevoir plusieurs jeunes en entretien
  • préparer les entretiens à l’aide de questions précises qui permettent de répondre aux exigences de l’entreprise
  • mettre à l’essai le jeune sélectionné pendant 1 à 3 journées
  • vérifier les motivations profondes du candidat à travers son projet professionnel

L’apprentissage créée une relation forte entre apprenti, maître d’apprentissage, entreprise et CFA. Chaque partie prenante prend ainsi des engagements envers les autres à la signature du contrat.

Le maître d’apprentissage assure un rôle particulier en :

  • assumant la responsabilité de l’encadrement de l’apprenti au sein de l’entreprise
  • remplissant le livret d’apprentissage
  • transmettant ses savoir-faire et la culture de l’entreprise
  • permettant à l’apprenti d’acquérir les compétences correspondant à la qualification du diplôme préparé
  • participant aux événements organisés par le CFA pour assurer la liaison avec les formateurs référents

L’apprenti assume lui aussi sa part de responsabilité dans le contrat. Il s’engage à :

  • être assidu tant en entreprise qu’à l’atelier et en classe à l’Itemm
  • respecter le règlement interne de l’entreprise et du CFA
  • effectuer les tâches confiées par l’entreprise
  • se présenter aux examens en vue de l’acquisition du diplôme

De son côté, le CFA s’engage à :

  • assurer une formation qui réponde aux besoins de la profession tout en collaborant avec les entreprises
  • suivre l’apprenti pendant et à l’issue de sa formation
  • accompagner l’entreprise dans sa prise en charge de l’apprenti

En recrutant un apprenti, l’entreprise s’engage à :

  • confier à l’apprenti une mission qui soit en relation directe avec l’objectif du diplôme visé
  • offrir des conditions de travail satisfaisantes (hygiène et sécurité notamment)
  • s’impliquer dans l’organisation de la formation de l’apprenti
  • faire suivre à l’apprenti la formation dispensée par l’Itemm et procéder à son inscription
  • prendre part aux activités destinées à coordonner la formation de l’Itemm avec la formation pratique

Afin de garantir ces engagements, l’entreprise doit remplir un formulaire disponible auprès des Chambres Consulaires pour déclarer :

  • son engagement de prendre les mesures nécessaires à l’organisation de l’apprentissage dans l’entreprise
  • sa garantie des équipements, des techniques utilisées, des conditions de travail, de l’hygiène et de la sécurité
  • sa garantie des compétences professionnelles et pédagogiques des maîtres d’apprentissage dans l’établissement